emploi

Qui sommes-nous?

Le souci de protéger les sujets qui participent à des recherches s’est manifesté de façon de plus en plus exigeante au cours des dernières années. Cette tendance a été alimentée par certains abus très médiatisés mais ce souci de protection s’appuie avant tout sur le devoir que nous avons de nous assurer que les sujets qui participent à des recherches le fassent de façon sécuritaire, volontaire et éclairée.

Alors que l’évaluation éthique des projets de recherche était presque exclusivement laissée aux universités, surtout dans le domaine de la recherche sociale, elle est devenue une responsabilité partagée depuis que le ministère de la Santé et des Services sociaux exige que les conseils d’administration des établissements soient directement imputables du respect des normes éthiques de tous les projets de recherche qui impliquent les usagers qui le fréquentent ou des employés qui y travaillent. Les centres de réadaptation en dépendance du Québec (CRD) sont, bien entendu, soumis à cette obligation et c’est pourquoi ils ont uni leurs ressources pour créer un Comité d’éthique de la recherche en dépendance (CERD) dont le mandat est d’évaluer tous les projets de recherche qui se déroulent dans les CRPAT ou impliquent des chercheurs qui y travaillent. Ce comité est sous la responsabilité du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal – Institut universitaire (CRDM-IU).

Les CRD ont franchi un pas de plus pour assurer la qualité éthique des projets en se donnant un règlement global qui vient encadrer l’ensemble des activités qui entourent la recherche : attribution des autorisations aux chercheurs, constitution de banques de données à des fins de recherche, gestion des conflits d’intérêt et de l’inconduite scientifique et, évidemment, l’évaluation éthique des projets de recherche par le CERD. Le Cadre réglementaire a été adopté dans sa version définitive le 25 mai 2005 par le conseil d’administration du CDRM-IU, à qui a été confié l’administration de ce cadre. Les membres du conseil ont également adopté un nouveau règlement de régie interne du CERD.

Par ailleurs, une démarche a été entreprise par le CRDM-IU et ses partenaires pour obtenir du ministre de la Santé et des Services sociaux la désignation du CERD au sens de l’article 21 du code civil du Québec. Cette désignation a été obtenue en juin 2005, ce qui permet au CERD d’évaluer les projets de recherches impliquant la participation de personnes de moins de 18 ans ou de personnes majeures inaptes.

Infolettre